Skip to content →

La presse

Icy-Plage

TT

Repérée au festival Mimos (Périgueux) en 2007, cette compagnie de théâtre tout-terrain investit des lieux non voués au spectacle (salles d’attente, marchés, transports en commun, monuments historiques…) avec des créations teintées d’humour. Mot d’ordre : « Enchantons les espaces ennuyeux, labourons les no man’s land ! » Avec Icy-Plage, qui enthousiasma le festival d’Aurillac l’an passé, Denis Barré et sa joyeuse troupe jouent avec les rituels de la plage, ses postures et ses règles de bienséance. Au programme : parade de mannequins de vitrine en bikini, collection de corps bronzant à la verticale, enfilage de caleçon en toute discrétion (ou presque), performance d’agrafage de soutien-gorge sous tee-shirt… Toute une suite de saynètes gestuelles, diablement maîtrisées, où les corps sont exposés sans complexe, où l’humour est manié avec un aplomb confondant et irrésistible. À voir, avec ou sans crème solaire, dans le cadre du Printemps des rues. (Thierry Voisin).

Télérama

Garçons – filles : état des lieux

La compagnie de théâtre Kartoffeln n’a pas attendu les ABCD de l’égalité pour travailler dans les établissements scolaires la question du genre et des relations entre filles et garçons. Depuis près de dix ans, elle propose des spectacles suivis de débats sur les rôles assignés à chacun, le désir, la réputation, les rumeurs, les différences salariales, les enfants, les tâches ménagères, l’égalité. L’idée est moins de convaincre que de faire comprendre les mécanismes de domination masculine, de construction des genres. Libération a accompagné les comédiens dans un collège de Vitrolles, puis dans un autre des quartiers Nord de Marseille, et enfin dans un foyer des quartiers Sud, où des adolescents sont placés.
Lire la suite de l’article sur le site de Libération